Nan Muay Thai Forum Index
Nan Muay Thai
Ecole de boxe Thailandaise en Thailande
 
Nan Muay Thai Forum IndexFAQSearchRegisterLog in



 Bienvenue 
 Guest  Welcome Guest 
:: Definition et origine ::

 
Post new topic   Reply to topic    Nan Muay Thai Forum Index -> Generalites -> Boxe thailandaise
Previous topic :: Next topic  
Author Message
nanyouth
fondateur

Offline

Joined: 03 Nov 2008
Posts: 196
Localisation: Thailande

PostPosted: Tue 4 Nov - 08:34 (2008)    Post subject: Definition et origine Reply with quote

Le sillapa muay thaï, muay thaï , parfois appelé boxe thaïlandaise est un art martial créé pour les militaires thaïlandais au XVIe siècle. Il est classé en Occident parmi les boxes pied-poings (BPP) c’est-à-dire les boxes dites « sportives ».

Aujourd'hui, la boxe thaïlandaise est pratiquée dans le monde entier par des personnes de tous âges et de tous niveaux. Cet art, dit dangereux, est tiré des pratiques martiales ancestrales, notamment dans ce qu’on appelle en Occident le muay boran (boxe traditionnelle) et du krabi krabong (pratique avec les armes) qui, tout comme la boxe thaïlandaise, nécessite des aptitudes physiques telles que la souplesse, les réflexes, la puissance et la force, mais aussi des aptitudes mentales comme la volonté, le courage et le respect.

Le muay thaï est donc un descendant du muay boran. Dans ce dernier on trouve plusieurs styles issus du régionalisme et de certaines pratiques martiales traditionnelles (notamment pour quelques unes elles sont inspirées du comportement animal). Parmi les styles les plus connus, on trouve :

le muay-chaiya ou muay giow (style du Sud), ce style du XIXe siècle met l’accent sur la vivacité d’esprit afin de trouver des stratégies efficaces. La posture est anguleuse, la défense est privilégiée et les techniques de coudes et genoux sont particulièrement marquées. On utilise des techniques issues des animaux (tigre…).
le muay-korat (Est et Nord-est), privilégie un travail en force, telles les techniques de buffle
le muay-lopburi (région centrale), l’accent est mis sur une gestuelle intelligente (travail sur les variations de trajectoire et les feintes d’arme)
le muay-thasao (Nord), les techniques consistent à prendre de vitesse l’opposant
et les styles thématiques tel les techniques du singe blanc hanuman.



À propos du muay boran , il y a une expression qui énonce les principaux styles selon la formule : « Le poing puissant du Korat, l’esprit du Lopburi, la posture du Chaiya et la vitesse du Thasao »
Ces pratiques non compétitives de l'art thaïlandais sont regroupées (en Thaïlande) dans le vocable mae mai muay thaï .

La pratique de la boxe thaïlandaise est considérée comme sport national en Thaïlande. De nombreux petits clubs d'entraînement (appelés camps) parsèment le pays et accueillent les jeunes garçons à partir de sept ans. Les combats importants sont régulièrement retransmis tous les samedis et dimanches par les chaînes de télévision. Les deux stadiums les plus connus de Bangkok, où se déroulent les combats sont le Lumpinee et le Rajadamnoen. Ces endroits sont connus dans le monde entier et sont considérés comme la référence en Muay Thaï. Le Lumpinee est situé sur Rama IV Road, proche du Lumpinee park et le Rajadamnoen est situé sur Rajadamnoen Nok Road en face du quartier général de l'armée royale thaïlandaise. Chez les professionnels, le combat se déroule en 5 rounds de trois minutes. Il est précédé par une danse rituelle : le Ram Muay durant laquelle le Nak Muay (boxeur) porte le Mongkon (bande de tissu autour de la tête pour manifester le respect à son entraîneur et pour optimiser sa perception mentale), qui est composé de gestes codifiés exécutés par les deux adversaires individuellement et qui sont propres à chaque école ou style. Un petit orchestre composé d'un tambour, d'une cymbale et d'une flûte nasillarde, rythme les rounds. Les coups autorisés sont les suivants : coups de poing, de coude, de genou et de pied. Les corps-à-corps peuvent durer et sont l'occasion de coups de genou, ils peuvent se terminer par une projection de l'adversaire ou être interrompus par l'arbitre. L'usage des coups de coude est rare lors de la plupart des combats de boxe thaïlandaise hors Thaïlande ; cela pour ses raisons de dangerosité. Les coups de pied circulaires sont souvent délivré avec le tibia. Ces derniers les plus usités peuvent être considérés comme les « coups de base » du boxeur thaïlandais.

Les télévisions du monde entier retransmettent les grands combats de Muay Thaï en Thaïlande et au Japon particulièrement le spectaculaire tournoi du K-1 (kick-boxing japonais) avec ses 20 000 spectateurs et ses bourses de plus de 200 000$. Cette forme déguisée de Muay Thaï a été influencée également par de nombreuses pratiques du Sud-est asiatique, notamment par la boxe birmane (lethwei) et la boxe laotienne cousines du Muay Thaï.
_________________



Comparateur de prix de billets d'avions : réservation billeterie en ligne...
Back to top
Yahoo Messenger
Publicité






PostPosted: Tue 4 Nov - 08:34 (2008)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?

Comparateur de prix de billets d'avions : réservation billeterie en ligne...
Back to top
nanyouth
fondateur

Offline

Joined: 03 Nov 2008
Posts: 196
Localisation: Thailande

PostPosted: Mon 19 Mar - 11:51 (2012)    Post subject: Definition et origine Reply with quote

Le Muay Thai (boxe thaïlandaise):


1/ Son origine:

Le développement du Muay Thaï a vu la transformation du corps humain en arme à multiples facettes inspirées par les armes de l'époque. Les tibias deviennent partie intégrante du corps de l'épée, utilisés pour bloquer et frapper. Les bras deviennent des épées jumelles de défense. Les poings fonctionnent comme le bout piquant de la lance. Le coude développé dans l'axe de bataille est utilisé pour casser et écraser. Le genou met en péril la défense de l'ennemi. Et puis enfin, il y a la transformation du coup de pied rapide en pique, flèche ou couteau. Alors que chaque partie du corps est devenue une arme en elle même, un nouvel art du corps à corps est né: le MUAY THAI.

Ses origines sont chargées de traditions anciennes et d'un vieil esprit guerrier. Le Muay Thaï fait partie de l'héritage culturel des thaïlandais et c’est ainsi que leurs histoires furent liées.

La légende raconte qu'en 1767, en pleine guerre Birmano-Thaïlandaise, lorsque les birmans ont mis à sac la capitale Thaïlandaise de Ayutthaya les archives historiques Thaïlandaises ont pour la plupart été perdues et avec eux, l'historique du développement du Muay Thaï.

Le peu que nous connaissons provient des premiers écrits birmans, des cambodgiens, et des premiers touristes en Thaïlande, aussi bien que des chroniques venant du Royaume de Lanna à Chiang Mai. Toutes les sources convergent sur le fait que le Muay Thaï ait vu le jour dans un but de défense sur les champs de bataille. Comme toutes origines particulières, ses sources sont confuses et souvent en contradiction les unes avec les autres. Mais quelle que soit la version authentique, ce qui est indiscutable est que le Muay Thaï a eu une part essentielle dans la culture Thaï depuis son fondement.

Au 16ème siècle, le Muay Thaï faisait partie de l'entraînement militaire. Il atteignit son plus haut degré de popularité au début du 18ème siècle, sous le règne de Pra Chao Sua, "le Roi Tigre". L’histoire nous raconte même qu’un homme « Nai-Kha-Nom-Tom », soldat et boxeur fut prisonnier du camp adverse et opposé à dix champions birmans qu'il mit K.O. Devenu héros national, les Thaïlandais lui rende hommage chaque année à l'occasion de la "Nuit des boxeurs".

Ainsi le Muay Thaï était le passe-temps favori de la population; chaque village organisait des combats régulièrement. Le roi, qui était un boxeur de première force s'amusait à défier les champions locaux ! Bien que le Muay Thaï ait toujours été populaire, il a connu son apogée sous le règne du roi Rama V. Ce fut alors l'age d'or de ce sport. Beaucoup de camps de boxe était organisés et des éclaireurs, envoyés sous les ordres du roi, recrutaient des combattants dans tout le pays pour combattre pour le roi. Les promoteurs organisaient de grands combats, récompensés par des prix conséquents et de grands honneurs. A cette époque, les combats ne se déroulaient pas sur des rings comme actuellement. N'importe quel espace (une cour, une place publique…) était utilisé pour les combats.

C'est seulement sous le règne de Rama VI que les rings encordés sont apparus. C’est également à cette époque que les combats ont été limités dans le temps. On mettait alors une noix de coco percée dans un bassin et lorsque celle ci coulait, une cloche signalait la fin du round.
Concernant protections et autres,  les combattants protégeaient leurs poings en se bandant les mains avec du crin de cheval. Plus tard, le crin (partie de la crinière du cheval)  fut remplacé par des bandes de coton maintenues avec de la sève. On se servait de coquillages ou d'écorces d'arbres, comme coquille ! Parfois, avec l'accord des deux boxeurs, du verre ! A cette époque, les combats se déroulaient sans catégories de poids ni de limite de temps.

Le Muay Thaï est aussi bien un sport pour le peuple qu'un savoir-faire de défense militaire. Il faisait partie du cursus scolaire jusqu'en 1920 puis a été supprimé et fut donc interdit en 1921 car jugé trop mortel !
Puis, vers 1930, il réapparut en adoptant les règles de compétition et les techniques de poings de la boxe anglaise (gants, ring, etc.). Le développement du tourisme en Thaïlande la fit découvrir aux Occidentaux. Elle est là-bas un enjeu social considérable pour la jeunesse. Les combats se déroulent selon un rituel fascinant. Les boxeurs, avant de combattre, se mettent à genoux et prient. Et tout le match se déroule sur un fond musical joué «en direct» par une petite formation de musiciens thaïs.

Le Muay Thaï a donc progressivement évolué depuis ses racines dans le Chuppasart (alors un savoir-faire manuel) et de nouvelles techniques ont été développées. Les changements majeurs que ce sport ait connu depuis cette époque ont été effectués en matière d'équipement plutôt qu'en changements radicaux. Par exemple, les protections du bas-ventre que portaient alors les combattants pour se protéger des coups de pieds ou de genoux. (Ces coups étaient autorisés jusqu'aux années 30). Initialement, ces protections étaient faites de copeaux d'arbres ou encore de coquillages fixés par un tissu. Puis on a mis un oreiller de forme triangulaire qui a enfin été remplacé par les protections actuelles ramenées de Malaisie par un boxeur thaï !


2/ Les différentes techniques de base actuelle enseignées dans les écoles de Muay Thai:

Le push kick :
Il n'est pas utilisé pour immobiliser l'adversaire ou le mettre a terre, il sert a le repousser, pour effectuer une attaque ensuite, ou pour le garder a distance.

Le low kick :
C'est un coups de pied placé soit a l'intérieur de la jambe de l'adversaire, soit a l'extérieur. Le but de ce coup de pieds est d'immobiliser l'adversaire. En effet, ce coups, très utilisé provoque une énorme douleur au muscle de la jambe et s'il est bien effectué, l'adversaire n'arrive plus a se déplacer ou même a se tenir debout suivant le cas. Un coups facile a effectuer, et très efficace.

Le middle kick :
Il est placé au centre de l'adversaire. On vise les cotes. Très efficace ! Cependant, ce coups est a double tranchant : soit on combat un newbee, il n'arrive pas à bloquer ni à esquiver le kick (souvent le cas en combat de rue), soit il a une certaine maîtrise de l'art et vous bloque le kick qui lui arrive juste à la bonne hauteur.

Le high kick :
Certainement le plus difficile à effectué. Il faut de la souplesse dans les jambes. En combat de rue, je vous déconseille fortement ce coup. Sachant qu'un combat ne dure guerre plus de 30 secondes, mieux vaut privilégier les poings et les low kick bien plus efficace d'ailleurs. Cela dit, un high kick bien placé (mâchoire, tempe) entraîne souvent le Knock out direct.

Coups de pieds circulaires :
Des Coups de pieds souvent utilisés en kickboxing. Il peut être doublé pour tromper l'adversaire ou à la suite d'un premier kick non réussi.

Genoux au centre : Des Coups de genoux placés dans les cotes, ça fait très mal ! S’il est bien placé, ce coup brise les cotes, empêche l'autre de respirer. Difficile à réaliser du fait qu'il faut être au corps a corps.

Genoux a la tête : Encore plus dure à réaliser. Mais une fois réussi, ce coup entraîne directement le KO dans la plupart des cas.

Le direct :
Comme en boxe anglaise. Il y a le direct gauche, le direct droit, porté à la mâchoire, au nez, au sternum, etc.

L'uppercut : Petit coups porté de bas vers le haut, visant soit la mâchoire où soit le nez.

Le crochet :
Coups de cote, porté souvent à la tempe.

Coude : Il y a d’innombrables coups de coudes possibles mais la plupart utilisé ressemblent aux crochets. Le geste est en fait le même d'ailleurs.

Le back fist :C'est  un coup de poing retourné donné par la cote inverse de la paume. Alors souvent, on donne un crochet gauche, suivi d'un back fist pour surprendre l'adversaire. C'est très violent ! Porté à la tempe, ce coup peut tuer, paralyser, ou rendre inconscient

Site officiel du Muay Thai en France:
http://www.muaythaiboran.net/

 Muay-thai-1.jpg
(50.64 Ko, 550x403 - vu 640 fois.)

 Muay-thai-2.jpg
(30.65 Ko, 550x280 - vu 629 fois.)

 Muay-thai-3.jpg
(56.67 Ko, 550x413 - vu 631 fois.)

_________________



Comparateur de prix de billets d'avions : réservation billeterie en ligne...
Back to top
Yahoo Messenger
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 19:43 (2017)    Post subject: Definition et origine


Comparateur de prix de billets d'avions : réservation billeterie en ligne...
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Nan Muay Thai Forum Index -> Generalites -> Boxe thailandaise All times are GMT + 7 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Getting a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group